La Prière

Corresponding text in English: Prayer.

« Mais quand tu pries… »  Évangile selon Matthieu 6 : 6

Qu’est-ce que prier ?

   Certaines personnes sont agacées lorsque le sujet de la prière est abordé. D’autres encore sont désarmées. D’autres aussi ne savent tout simplement pas ce que veut dire prier. Il y a ceux qui prient longuement, ceux qui prient peu de temps et ainsi de suite. La liste pourrait être longue. Alors, qu’est-ce que prier ?

   Les textes de l’Ancien et du Nouveau Testaments révèlent une petite surprise. Deux mots seulement sont quelques peu utilisés pour parler de la prière à proprement parlé dans l’Ancien Testament (Psaume 17) et il n’y a principalement qu’un seul mot dans le Nouveau Testament (Matthieu 6:6) pour désigner la prière.

   À la lecture de ces livres, l’on peut s’apercevoir que plusieurs vocables sont utilisés en juxtaposition à la prière dans les langues originales. Des mots qui expriment diverses attitudes, divers états d’âme, diverses expressions : La poésie, le chant, le gémissement, le pleur, le cri, et plus encore. Ces expressions, ces attitudes peuvent être des prières selon que l’on est dans la joie, la réflexion, la peine, la louange etc…

   Il est donc évident que la prière est une attitude de tout l’être. Rassurez-vous, je ne déambule pas dans les rues en sautant ou en criant, bien que le roi David n’ait pas hésité à le faire pratiquement nu devant le grand public. Cette danse folle exprimait sa louange envers son Dieu et dans ce sens elle faisait partie de la prière (verset).

   Nous prions tous d’une façon ou d’une autre dans le courant de notre vie. L’un va jouer d’un instrument de musique pour exprimer de la joie ou de la peine à l’instar de ces vidéos que l’on trouve sur les médias sociaux durant cette période confinement (une après-midi de printemps). Le chant et la poésie pourront s’y rajouter pour enjoindre une société à partager les humeurs de l’artiste (professionnel ou amateur peu importe). Des cris, des pleurs, qu’ils soient intérieurs ou au contraire révélés, pourront révéler toute la souffrance d’une épreuve traversée ou du désarroi rencontré.

   Que cette prière soit adressée à Dieu (Psaumes 5 : 2) ou à l’humanité (La prière d’un athée), ou encore tout simplement dite ou tenue secrète au plus profond de notre être, il n’en reste pas moins qu’elle est adressée à la vie. Or la vie n’a pas de secret. En soi, pour l’autre, pour Dieu, la prière révèle les émotions les plus intimes et les plus diverses. Durant cette période pandémique difficile qui met en danger tant de vies humaines, je crois que toutes les actions que nous puissions entreprendre pour divertir son prochain, pour soulager la douleur, pour exprimer nos émotions sont utiles. Demander urgemment, rechercher une faveur, souhaiter, amener à favoriser, appeler, invoquer, crier et hurler à pleine voix ou en son for intérieur, soupirer, gémir, pleurer, louer, glorifier, confesser, exalter, murmurer, méditer, réfléchir, témoigner, exulter, se réjouir, chanter de joie ou de tristesse, jouer de la musique ou simplement s’amuser sont autant de moyens que nous ayons pour révéler cette vie dans le monde. Aimer son prochain, comme l’enseigne le Xrist (Matthieu 22 : 39). La prière ne se limite pas à des formules toutes faites qui, trop souvent répétées, finissent par perdre le sens original recherché (Matthieu 6:7-13). Jésus était un homme de prière qui n’a cessé de prier durant son ministère. Le réconfort accordé par un geste (Luc 10 : 25-37) ou bien une parole ou une écoute de réconfort envers celui qui souffre (2 Corinthiens 13 : 11) sont autant de prières.

   Cette foi en Dieu trouve sa réciprocité de celle que Dieu a envers l’humanité à travers Jésus, une humanité à laquelle nous appartenons, car il aurait pu tout effacer pour tout recommencer. Il a foi en l’être humain en ce qu’il a envoyé son Fils unique Jésus-Xrist afin que « quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. Car Dieu n’a point envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde ; mais pour que le monde soit sauvé par lui. » (Jean 3 : 16, 17)

   Alors oui, priez, en tout temps de la façon que vous le désirez car la vie continue et traversera au travers des épreuves. La prière quelle qu’elle soit est entendue, rien ne permet d’en douter.

« Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi. » Jean 6 : 14

« C’est moi qui suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi, quand même il serait mort, vivra et quiconque vit, et croit en moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Jean 11 : 25, 26

A propos Yanick Baudequin

Yanick est au Canada depuis 1981. Il a obtenu ses diplômes de cuisine à l’École hôtelière de Gascogne à Bordeaux en France où il a rencontré son épouse. Il a travaillé dans divers restaurants au Québec puis en Ontario. Il vit actuellement à Ottawa avec sa famille. En 1988, il a été ordonné Évangéliste par la Christian Reformed Church in North America, afin d'établir une petite communauté, l'Église chrétienne réformée Saint-Paul. L'assemblée a été fermé en 1999. Yanick, en partenariat avec son épouse, a débuté une entreprise de traiteur, La Gourmandise Ltd, qui continue à opérer aujourd'hui. Il a étudié pendant son ministère à l'Institut de théologie Farel à Québec (Québec), Ottawa Theological Hall à Ottawa (Ontario), Calvin College à Grand Rapids (USA). Il a été ordonné pasteur de l'Église réformée du Québec en 1987. Son but aujourd’hui est de faciliter un dialogue concernant la bible et ses enseignements. Yanick arrived in Canada in April 1981. He was trained as a Cook at the École hôtelière de Gascogne (Catering School) at Bordeaux, France, where he met his wife. He worked in Restaurants in Québec and in Ontario. He lives today with his family at Ottawa in Ontario. In 1988, he was ordained as Evangelist in the Christian Reformed Church in North America to establish a small community named Église chrétienne réformée Saint-Paul that was closed in 1999. In partnership with his wife, Yanick started a catering business in January 2000 named La Gourmandise Ltd that is still operating today. During his ministry, he studied at the Theological Institute of Farel at Québec (QC), Ottawa Theological Hall at Ottawa (Ontario) and Calvin College at Grand Rapids (USA). Meanwhile, he was ordained as a pastor in Église réformée du Québec (Reformed Church of Quebec) in 1987. Today, he desires to share his knowledge concerning the biblical teachings.
Ce contenu a été publié dans La société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.