La tour inversée

Corresponding text in English coming soon

   Alors que je prenais un moka dans un établissement de la région, un ami me demande que signifie cet événement décrit dans la Bible : La tour de Babel dans le contexte actuel d’une société mondiale qui cherche à se définir en s’unifiant. Ma première réaction est de vouloir expliquer l’interprétation habituelle de cet épisode bien connu.

   L’humanité de l’époque ne parlait qu’une seule langue. Ne formant qu’un seul peuple, elle se rassemble dans la plaine de Shinéar, fabrique des briques, du bitume et décide de construire une ville à proximité d’une tour qui monte jusqu’aux cieux. Le projet est grandiose et le but est connu : « Faisons-nous un nom afin que l’homme ne soit pas dispersé sur la surface terrestre. » (Genèse 11 : 1-9) L’on voit souvent dans ce texte un conflit indéniable entre Dieu et l’humanité. J’y lis personnellement un enseignement un peu plus subtil.

   Que l’on interprète ce texte de façon littérale, ou littéraire, ou encore mythique, nous ne pouvons que constater la force bien moins dévastatrice que le récit du déluge qui précède.

   L’humanité témoigne cependant à travers son histoire combien elle est ingénieuse pour exprimer sa domination dans le monde. Les puissants rois, empereurs, présidents, directeurs…, n’ont jamais hésité à envahir, détruire, assouvir afin de répandre leur hégémonie sur divers peuples, nations et autre. Personne n’est à l’abri de cette mouvance vers l’unicité par le défi. L’expression « J’ai raison tu as tort » alimente et justifie bien souvent des actions d’inconduite dramatique, l’église n’y échappe malheureusement pas, elle non plus.

   À mon avis, il en est tout autre de ce récit. Il y a une expression d’humilité dans le geste de Dieu d’empêcher l’humanité de s’unifier et s’enorgueillir de sa construction démesurée – construire une tour dont le sommet atteigne le ciel (Genèse 11 : 4). Cette humilité s’exprime dans cette portion de phrase, Le Seigneur descendit sur la terre (verset 5). Dieu a-t-il véritablement besoin de descendre sur terre pour voir ce qu’il s’y passe ? Ne peut-il pas, par sa toute-puissance, indiquer d’un simple mot sa volonté qui s’exécuterait aussitôt. Jésus le fait comprendre à Pierre alors que celui-ci tranche avec son épée l’oreille d’un homme participant à son arrestation : « Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ? » (Matthieu 26 : 53) Que signifie donc que Dieu descende sur terre ?

   Il n’y a rien de mal pour l’humanité de rechercher l’excellence, de chercher à davantage comprendre, de vouloir établir une paix durable sur cette terre, mais pourquoi ne pas le faire en harmonie avec le ciel et la terre. C’est ce que le Xrist est venu accomplir. Véritablement Dieu et véritablement homme, il est venu pour bâtir et non détruire. C’est cette tour inversée qu’il est venu établir. Alliant le ciel et la terre par sa naissance, il édifie cet ensemble qui se construit avec l’humanité et non contre elle. La confusion, le balbutiement, ce qu’exprime le mot hébreu babel, ne sont plus le ciment qui édifie mais ce sont bien les intentions humaines car en cela s’est joint un projet plus grandiose encore : l’édification d’un corps (Éphésiens 3 : 6). Ce ne sont plus des briques et du bitume qui édifient, mais ce sont des personnes qui sont édifiées en un corps incorruptible : celui du Xrist (Éphésiens 4 : 12). L’unité entre le divin et le terrestre est solidement établi. Il ne s’agit pas d’une tour rigide mais d’un corps bien vivant ou chacun à sa place.

   Il n’est pas étonnant de lire que la foule était en liesse alors que Jésus monté sur un ânon, faisait son entrée à Jérusalem. Car elle sentait en lui ce projet grandiose dans lequel Dieu s’associe à l’humanité pour établir son royaume.

 « Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, mirent sur eux leurs vêtements, et le firent asseoir dessus. La plupart des gens de la foule étendirent leurs vêtements sur le chemin; d’autres coupèrent des branches d’arbres, et en jonchèrent la route. Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient: Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna dans les lieux très hauts! »

 Matthieu 21 : 8,9

Bonne fête des Rameaux.

A propos Yanick Baudequin

Yanick est au Canada depuis 1981. Il a obtenu ses diplômes de cuisine à l’École hôtelière de Gascogne à Bordeaux en France où il a rencontré son épouse. Il a travaillé dans divers restaurants au Québec puis en Ontario. Il vit actuellement à Ottawa avec sa famille. En 1988, il a été ordonné Évangéliste par la Christian Reformed Church in North America, afin d'établir une petite communauté, l'Église chrétienne réformée Saint-Paul. L'assemblée a été fermé en 1999. Yanick, en partenariat avec son épouse, a débuté une entreprise de traiteur, La Gourmandise Ltd, qui continue à opérer aujourd'hui. Il a étudié pendant son ministère à l'Institut de théologie Farel à Québec (Québec), Ottawa Theological Hall à Ottawa (Ontario), Calvin College à Grand Rapids (USA). Il a été ordonné pasteur de l'Église réformée du Québec en 1987. Son but aujourd’hui est de faciliter un dialogue concernant la bible et ses enseignements. Yanick arrived in Canada in April 1981. He was trained as a Cook at the École hôtelière de Gascogne (Catering School) at Bordeaux, France, where he met his wife. He worked in Restaurants in Québec and in Ontario. He lives today with his family at Ottawa in Ontario. In 1988, he was ordained as Evangelist in the Christian Reformed Church in North America to establish a small community named Église chrétienne réformée Saint-Paul that was closed in 1999. In partnership with his wife, Yanick started a catering business in January 2000 named La Gourmandise Ltd that is still operating today. During his ministry, he studied at the Theological Institute of Farel at Québec (QC), Ottawa Theological Hall at Ottawa (Ontario) and Calvin College at Grand Rapids (USA). Meanwhile, he was ordained as a pastor in Église réformée du Québec (Reformed Church of Quebec) in 1987. Today, he desires to share his knowledge concerning the biblical teachings.
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.