Publication

Après avoir mis en ligne une version numérique de mon livre « L’oiseau bleu – Le départ volume 1», je viens de rendre disponible la version imprimée sur Amazon pour ceux qui préfèrent une lecture sur papier. Le livre est disponible sur tous les sites amazon de vos pays respectifs. Bonne lecture !

Que sait-on des infirmières canadiennes durant la première mondiale ? Annabelle, une infirmière franco-ontarienne d’Ottawa, nous le fera découvrir. Elle s’engage dans le premier contingent canadien le 24 août 1914. Elle est accompagnée d’une centaine d’autres femmes qui formeront alors le Corps médical canadien. Leur périple commence à Valcartier proche de Québec où plus de 30 000 soldats sont rassemblés pour suivre un entrainement militaire intensif et ensuite partir au front sur le sol français. L’enthousiasme de ses femmes à servir leur pays, l’opportunité de découvrir de nouveaux horizons, la recherche d’aventure, le désir d’obtenir un salaire sont autant de raisons qui motiveront chacune d’entre elles. À la fin du 19ème siècle, une poignée d’infirmières avaient démontré aux autorités militaires la nécessité de leur travail auprès des soldats pendant une période de conflit. Leur dévouement, leur sérieux, leur ténacité, leur courage, leur endurance malgré la dureté de la vie en déplacement leur avaient acquis le respect de ces militaires entrainés à la dureté de la vie en milieu de guerre.Les femmes qui ont relaté leur expérience de vie dans le milieu médical durant la grande guerre ont été profondément humaines. Leur professionnalisme leur a permis de faire face à toutes les épreuves qu’elles ont pu rencontrées en offrant des soins appropriés et du réconfort aux blessés. Elles sont allées au-delà de leur rôle par leurs implications sociales. Elles ont aussi vécu des moments de détente et d’évasion en profitant des permissions qui leur étaient offertes pour rencontrer bien des gens extérieurs au camp, elles ont aussi voyagé à travers les régions dans lesquelles elles étaient affectées.Annabelle Videau est un personnage fictif qui permet d’entrevoir à travers elle ce qu’on pu vivre ces femmes engagées.Ce premier volume couvre l’histoire de celles qui ont traversé l’océan atlantique pour rejoindre les plaines de Salisbury en Angleterre jusqu’avant le départ pour la France. Annabelle nous fait cheminer à travers un monde en furie : ses questionnements, ses joies, ses peines, ses relations sociales, ses amitiés, enfin tout ce qui donne à la vie son sens ultime, nous les découvrons et apprenons à les vivre avec elle.« C’est avec empressement, sans avoir besoin d’être stimulées, nous nous sommes préparées à partir vers nos destinations respectives, heureuses de penser que nous étions enfin utiles et que nous avions notre rôle à jouer. » (Mabel Clint, Our bit, Memories of War Service by a Canadian Nursing Sister, 1934, Montreal, page 21)

I am working on the English edition of the book.

A propos Yanick Baudequin

Yanick est au Canada depuis 1981. Il a obtenu ses diplômes de cuisine à l’École hôtelière de Gascogne à Bordeaux en France où il a rencontré son épouse. Il a travaillé dans divers restaurants au Québec puis en Ontario. Il vit actuellement à Ottawa avec sa famille. En 1988, il a été ordonné Évangéliste par la Christian Reformed Church in North America, afin d'établir une petite communauté, l'Église chrétienne réformée Saint-Paul. L'assemblée a été fermé en 1999. Yanick, en partenariat avec son épouse, a débuté une entreprise de traiteur, La Gourmandise Ltd, qui continue à opérer aujourd'hui. Il a étudié pendant son ministère à l'Institut de théologie Farel à Québec (Québec), Ottawa Theological Hall à Ottawa (Ontario), Calvin College à Grand Rapids (USA). Il a été ordonné pasteur de l'Église réformée du Québec en 1987. Son but aujourd’hui est de faciliter un dialogue concernant la bible et ses enseignements. Yanick arrived in Canada in April 1981. He was trained as a Cook at the École hôtelière de Gascogne (Catering School) at Bordeaux, France, where he met his wife. He worked in Restaurants in Québec and in Ontario. He lives today with his family at Ottawa in Ontario. In 1988, he was ordained as Evangelist in the Christian Reformed Church in North America to establish a small community named Église chrétienne réformée Saint-Paul that was closed in 1999. In partnership with his wife, Yanick started a catering business in January 2000 named La Gourmandise Ltd that is still operating today. During his ministry, he studied at the Theological Institute of Farel at Québec (QC), Ottawa Theological Hall at Ottawa (Ontario) and Calvin College at Grand Rapids (USA). Meanwhile, he was ordained as a pastor in Église réformée du Québec (Reformed Church of Quebec) in 1987. Today, he desires to share his knowledge concerning the biblical teachings.
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.