Une célébration particulière

Corresponding text in English: A Particular Celebration

Je te louerai dans la grande assemblée, je te célébrerai au milieu d’un peuple nombreux.

Psaume 35 : 18

Lieu de célébration de plein air. Outdoor place of celebration

    Septembre 2019. Cela fait longtemps que j’entends parler d’un rassemblement tout particulier au cœur des Cévennes. Depuis le début du vingtième siècle, annuellement, une célébration protestante à lieu en plein air, pour seul parapluie s’il pleut, ou parasol s’il fait soleil, des chênes et des châtaigniers. C’est un rassemblement international lors duquel des milliers de personnes sont présentes pour chanter, célébrer, prier, recevoir l’instruction de la Parole (prédication), participer à la cène et recevoir la bénédiction. Cette année, nous avons pu témoigner d’un baptême et d’une profession de foi.

    La plupart des célébrants viennent de France et des environs mais il y a également beaucoup de personnes provenant de plusieurs nations. Il y avait cette année-là des suisses, des belges, des néerlandais, des allemands, des britanniques, des africains, des malgaches, des canadiens, des américains et j’en passe. Il est très impressionnant de célébrer en pleine nature dans une si grande assemblée dans laquelle tant de monde de divers milieux, de diverses allégeances se rassemblent pour chanter et prier. Pas de bancs, mais des rochers plus ou moins alignés, quelques troncs d’arbres vaguement taillés pour s’asseoir. Beaucoup avaient amené des chaises pliantes et bien entendu nous n’avions rien apporté, ne sachant trop à quoi nous attendre.

    Mais que sont les Cévennes ? Pourquoi un tel regroupement dans ce coin isolé de France ? Cette région magnifique est serpentée par des routes sinueuses qu’il faut suivre pour aboutir à cette destination. Le nom même du rassemblement semble mythique: l’assemblée du désert alors que nous sommes dans un sous-bois. Ce nom crée un lien direct avec l’errance du peuple d’Israël dans le désert. Une période qui commence avec la sortie d’Égypte sous la conduite de Moïse jusqu’à l’arrivée en terre promise (Exode 12:31 à 40) . Et pourquoi un tel parallèle ? Il faut remonter dans les temps reculés de l’histoire de France. Une période trouble durant laquelle beaucoup de protestants ont perdu la vie, suite au développement constant de la foi réformée qui gagnait de plus en plus le cœur des français, entrainant ainsi une guerre politico-religieuse dans le royaume. C’est alors qu’en 1598, le roi Henri IV signe un édit à Nantes qui permet aux protestants de célébrer leur foi en toute tranquillité. Cet édit met fin à des guerres qui rongent alors le pays. Mais en 1685, le roi Louis XIV le révoque mettant un terme à ces acquis. Cette révocation fait fuir et s’exiler bien des protestants ainsi que des catholiques pourchassés pour avoir protéger ceux qui adhérent à la foi réformée. C’est cette période qui est comparée à l’errance du peuple d’Israël dans le désert, car tout un peuple errait en France entre la vie et la mort, attendant le rétablissement de leur droit de célébrer. Bien plus tard, à cause de tous ces déboires qui faisaient souffrir le peuple, le roi Louis XVI signe l’édit de tolérance en 1787. Cet édit est ratifié par le Parlement en 1788. Ainsi, entre 1685 et 1787, des rassemblements clandestins dans des régions isolées de France, loin du regard de l’église dominante, avaient lieu afin de célébrer Dieu. 1

    C’est alors, qu’afin de commémorer ces cent deux années de célébrations clandestines dans l’attente du rétablissement d’une célébration libre et entière à travers toute la France, que l’église réformée de France a institué cette assemblée dans les Cévennes. La première célébration commémorative a lieu le 24 septembre 1911. Les attentes ont certainement été dépassées, car à la célébration s’est joint un temps de réflexion afin de revitaliser l’enseignement parfois poussiéreux de l’église. Mais n’est-ce pas le propre de toutes églises de réformer l’expression de sa foi à la lumière des Écritures ? Ce qui était valide au 16ème siècle, l’est toujours aujourd’hui : Se remettre en question face aux défis d’une société en mouvement. L’Esprit de Dieu n’est pas statique. Il n’enferme pas les vérités bibliques dans un dogme de plomb lourd à porter. Il se meut, il bouge, il travaille dans le cœur de chacun pour témoigner de cet amour divin. « Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné son Fils unique (Jésus-Xrist), afin que quiconque croit en Lui ne meurt pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » Ces paroles bien connues, souvent citées selon un slogan tout aussi connu : « Jean 3:16 », invitent à considérer cet amour de Dieu en faveur du salut dans le monde. Ce verset peut tout aussi bien témoigner en faveur de l’œuvre missionnaire de l’église tout en condamnant ses agissements du passé. Les divers aspects de la célébration reflètent donc cette vérité : un rapprochement entre tous afin d’apprendre à connaître et à ressentir cet amour de Dieu dans le monde à travers son Fils Jésus-Xrist.

L’assemblée du désert – 17ème siècle
Desert assembly – 17th century

    Personne ne force personne à croire. Durant ce temps de célébration, certains sont venus chercher l’inspiration. D’autres sont poussés par la curiosité d’en apprendre davantage. D’autres encore viennent retrouver leurs racines ancestrales, culturelles même. Certains autres encore viennent simplement chanter de tout leur coeur pour exprimer leur louange. La paix, la joie, l’amour, l’apaisement, la grâce se sont manifestés pour permettre à chacun de repartir enchanté (sans jeu de mots) de ce temps particulier. Ainsi nous pouvons entendre ces paroles de Jésus : « car le Fils de Dieu (Jésus Xrist) n’est pas venu pour juger le monde mais pour que le monde soit sauvé par Lui. » Jean 3:17

    Le monde a certainement besoin, aujourd’hui comme hier, de célébrer la vie, l’amour et la paix profonde qu’offre le Xrist, en toute liberté, face aux affres de nos vies dans l’attente d’une vie sans souffrance, sans déchirement, sans maladie et sans guerre.

Louez l’Éternel, vous, gens de toutes nations !
Chantez ses louanges, ô vous, tous les peuples !
Car son amour pour nous est immense.
La fidélité de l’Éternel subsiste à jamais.

Louez l’Éternel !

Psaume 117

NOTES:

1- Pour une étude plus détaillée concernant ces assemblées et leurs synodes qui s’y rapportent, veuillez vous référer au site du Musée protestant en France. (retour au texte)

A propos Yanick Baudequin

Yanick est au Canada depuis 1981. Il a obtenu ses diplômes de cuisine à l’École hôtelière de Gascogne à Bordeaux en France où il a rencontré son épouse. Il a travaillé dans divers restaurants au Québec puis en Ontario. Il vit actuellement à Ottawa avec sa famille. En 1988, il a été ordonné Évangéliste par la Christian Reformed Church in North America, afin d'établir une petite communauté, l'Église chrétienne réformée Saint-Paul. L'assemblée a été fermé en 1999. Yanick, en partenariat avec son épouse, a débuté une entreprise de traiteur, La Gourmandise Ltd, qui continue à opérer aujourd'hui. Il a étudié pendant son ministère à l'Institut de théologie Farel à Québec (Québec), Ottawa Theological Hall à Ottawa (Ontario), Calvin College à Grand Rapids (USA). Il a été ordonné pasteur de l'Église réformée du Québec en 1987. Son but aujourd’hui est de faciliter un dialogue concernant la bible et ses enseignements. Yanick arrived in Canada in April 1981. He was trained as a Cook at the École hôtelière de Gascogne (Catering School) at Bordeaux, France, where he met his wife. He worked in Restaurants in Québec and in Ontario. He lives today with his family at Ottawa in Ontario. In 1988, he was ordained as Evangelist in the Christian Reformed Church in North America to establish a small community named Église chrétienne réformée Saint-Paul that was closed in 1999. In partnership with his wife, Yanick started a catering business in January 2000 named La Gourmandise Ltd that is still operating today. During his ministry, he studied at the Theological Institute of Farel at Québec (QC), Ottawa Theological Hall at Ottawa (Ontario) and Calvin College at Grand Rapids (USA). Meanwhile, he was ordained as a pastor in Église réformée du Québec (Reformed Church of Quebec) in 1987. Today, he desires to share his knowledge concerning the biblical teachings.
Ce contenu a été publié dans L'Église, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.